La définition de la chasse

Il est difficile de proposer une définition unique de la chasse, car cette activité a évolué avec le temps, et elle est aperçue de manière différente par les chasseurs, les scientifiques, les gestionnaires de la faune sauvage et les anti-chasse.

Il faut rappeler d’abord que la chasse est inscrite dans nos gènes; nos ancêtres ont été chasseurs et pêcheurs, la chasse était nécessaire a la survie de l’homme préhistorique, car avant de devenir éleveur et agriculteur, il a été chasseur et cueilleur, il se nourrissait de ce qu’il trouvait dans la nature: fruits et surtout protéines d origine animale qu il ne pouvait prendre que chez les animaux sauvages.

De nos jours, la chasse est un sport de loisir, certains gestionnaires ne veulent pas lui reconnaître un caractère sportif. Car elle est exempte d esprit de compétition. Toutefois, certains modes de chasse, comme la chasse devant soi ou la chasse en montagne, demandent de grands efforts et nécessitent une bonne condition physique.

Pour les scientifiques et les forestiers, qu ils soient chasseurs ou non, la chasse est un mode de gestion de la faune sauvage. Ils sont soucieux de la pérennité de cette ressource naturelle et doivent la gérer d’une maniéré rationnelle pour que les générations futures puissent continuer a l’exploiter.

Pour les anti-chasse, c’est avant tout un problème de société. Dans de nombreux pays européens, les enquêtes d’opinion révèlent qu’une forte proportion de la population est hostile à la chasse, qu’elle associe à la mort.
Au Maroc, la population urbaine reste toujours attachée à ses racines rurales. La société accepte aussi bien l’acte de tuer à la chasse que celui de tuer un poulet, un lapin ou un mouton, pour le consommer. La fête de l’Aid Al Kebir, qui consiste à sacrifier un mouton.

La réglementation de la chasse

Au Maroc, la réglementation de la chasse marrakech maroc est assez complexe et parfois même contraignante, car le législateur est soucieux de permettre l’exercice de ce sport tout en assurant la pérennité du patrimoine cynégétique national. Contrairement à d’autres pays ou le droit de chasse est attaché au droit de propriété, au Maroc, le droit de chasse appartient à l’état, qui peut en déléguer l’exercice sous certaines conditions.

Afin de développer le tourisme cynégétique au Maroc, notre agence a de vastes territoires qui sont assez vastes et situés dans les milieux très variés, afin d’être représentatifs des différents biotopes et permettre ainsi la chasse de toutes les espèces gibiers de la faune sauvage Marocaine. Ils ne contiennent que de la forêt plus au moins dense pour la chasse du sanglier, d’autres sont constitués de zones de maquis et de cultures pour la chasse de la perdrix, du lièvre, de la caille et de la tourterelle. Egalement le gibier d’eau, en particulier Bécassine.

Les documents du chasseur

Comme le droit de chasse marrakech maroc appartient à l’Etat, nul ne peut chasser sans son autorisation. De même, nul ne peut détenir une arme de chasse sans permission. Donc, le premier document du chasseur est le permis de son port d’armes, valable pour une année à compter du jour de sa délivrance ; il doit être renouvelé tous les ans, il est strictement personnel. Toute infraction relative au port ou la détention des armes est la compétence des tribunaux militaires.